Jardin du Luxembourg

C’est un jardin extraordinaire (75006)

On y va pour flaner, courir, lire, étudier…le Jardin du Luxembourg est une source d’émerveillement permanente.

Cerné par La Sorbonne et Assas, le parc du Luxembourg est le refuge de nombreux étudiants qui se précipitent au « Luco » dès les premiers rayons de soleil afin de profiter de ses pelouses, arbres, jardins, bassins. Avec les livres, les jupes sont de sorties et les regards aussi. Je me souviens avoir passé des heures affalée sur ses fauteuils verts en fer (le jeu était alors d’en accaparer deux pour s’y allonger), à tenter d’étudier et beaucoup sommeiller pendant la période des examens. Avec pour rappel à l’ordre les coups de sifflets des gardiens destinés à déloger les contrevenants des pelouses interdites (seule celle de l’Observatoire est autorisée). Ce temps-là est révolu et je n’y retourne plus guère sauf à l’occasion d’une visite au musée du Luxembourg.
Je retrouve alors l’émerveillement intact à la vue des splendides couleurs de l’automne, au spectacle des enfants qui s’agglutinent autour du bassin, ou devant la superbe fontaine Médicis. Le jardin n’a pas besoin d’être connu dans ses moindres détails pour être goûté. Mais avec le temps, on apprécie d’en connaître l’histoire et les recoins. 23 hectares où se nichent 109 statues en bronze, en pierre : des reines, des saintes, des allégories, des artistes comme Baudelaire ou Verlaine mais aussi une réplique de la Statue de la Liberté après que la vraie eut été déplacée au musée d’Orsay en 2012. Si vous la cherchez, cette mini-réplique est du côté de la rue de Vaugirard.
Il y a aussi les ruches (on vend le miel une fois par an, fin septembre lors de la Fête du Miel, dans le petit pavillon jouxtant les ruches. Les amateurs disent qu’il est légèrement moins bon que celui des toits de l’Opéra), les serres, les terrains de tennis (gratuits pour les Sénateurs), le pavillon Davioud où sont dispensés des cours gratuits de l’école d’horticulture, le kiosque et ses concerts ainsi que des animations et des expositions sur les grilles de ce jardin acquis par Marie de Médicis entre 1614 et 1631, réalisé par Boyceau puis réaménagé par André Le Nôtre en 1635. Son tracé actuel date de 1865. Et mes derniers pas dans ses allées à quelques heures…

JARDIN DU LUXEMBOURG
75006
Entrées : place Edmond Rostand, place André Honnorat, rue Guynemer, rue de Vaugirard
M° Odéon, RER : station Luxembourg
Accès libre.
Le jardin est ouvert en fonction de la durée du jour
Plus d’infos : www.senat.fr‎

Chaque vendredi, le parcours de la semaine dans votre boîte mail, inscrivez-vous :

    Les commentaires sont fermés.